Ces organes qui influencent nos émotions

Les cinq entités viscérales nous rappellent que le psychique et le physiologique sont indissociables. Suivant l’état de plénitude, d’équilibre ou de vide d’énergie des organes, on assiste à la prédominance d’un état psychologique particulier.

cliquer sur l'image pour l'agrandir

L’association des termes « entité viscérale » ou encore « psyché organique » peut surprendre car il n’existe pas d’équivalent en médecine occidentale.  Cependant, on peut faire un lien avec le système nerveux entérique appelé aussi « cerveau abdominal ». Celui ci contient des millions de neurones et sécrète des neurotransmetteurs identiques à ceux que l’on trouve dans le cerveau.

« La femme rumine et l’homme boit »                                                                                                 Hervé Eugène

 

Ce contenu a été publié dans information. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Ces organes qui influencent nos émotions

  1. Ping : Syndrome de Florence |

  2. fargeas danièle dit :

    j’apprécie les séances de shiatsu mais je ne comprends pas toujours ce qui se passe et que signifie un « dysfonctionnement » de le rate ? que mes émotions prennent le pas sur tout le reste du corps ce qui engendre un déséquilibre et des maux grenre migraine ou arthrose ?
    comment rétablir la circulation des énergies ?

    • Fabrice Rongère dit :

      Bonjour et merci de votre visite sur ce blog.
      Tout d’abord, entendons plutôt les termes de « dysfonctionnement de la Rate » comme un « déséquilibre énergétique des fonctions de la Rate/Pancréas », ce qui ne signifie plus la même chose. « L’énergie », non palpable, restant très abstrait pour les occidentaux. D’autre part, l’une des fonctions énergétique principale de la Rate/Pancréas, est la régulation du système hormonal avec ses conséquences visibles sur l’émotionnel (cycle menstruel, ménopause, métabolisme…). Ce fameux méridien Rate/Pancréas (le plus « féminin » de tous) se trouve donc condamné à de perpétuelles régulations au sein même de son fonctionnement énergétique. Pour ces raisons, peut on vraiment parler de « dysfonctionnement de la Rate » chez une femme ? N’oublions pas non plus que l’une des particularités de la Médecine Chinoise est de ne pas dissocier les organes des émotions. Le terrain prédisposant (tempérament de base) y étant pour beaucoup, nous ne sommes pas tous égaux en la matière. Ceci dit, après un « diagnostique énergétique » bien établit, les séances de shiatsu devront porter sur l’ensemble du réseaux méridiens afin de soutenir la Rate/Pancréas dans ses fonctions énergétique (dispersion ou tonification des autres méridiens directement reliés, notamment Cœur et Foie). Les étirements quotidien des méridiens, (appelés makko ho) peuvent s’avérer utiles afin de limiter les migraines et de freiner l’évolution de l’arthrose (évitez les produits laitiers issus de la vache, même si Actimel est scientifiquement prouvé…). J’espère vous avoir éclairé un peu et je conclurais ainsi : Le but du shiatsu étant de rééquilibrer les énergies dans leur dimension à la fois physique et psychique, est-il vraiment judicieux d’imposer le jargon de la médecine chinoise (« dysfonctionnement de la rate ») découlant directement d’un système de pensée difficilement accessible?… Comprendre; c’est peut être tout simplement ressentir le bien être d’un soin donné en toute humilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *