Les Occidentaux peuvent-ils devenir zen ?

Vaincre le stress et lâcher prise, vivre l’instant présent ou atteindre le bien être total, est ce à la portée de tous ? Beaucoup d’Occidentaux cherchent à gagner cet état zen sans vraiment savoir ce que cela signifie au juste, ni comment y parvenir.

En réalité, l’Orient ne sépare pas l’intérieur de l’extérieur, l’esprit de la matière. Or, les Occidentaux cherchent une cohérence entre corps et psychisme, car on découvre aujourd’hui les maladies  liées aux stress. Une expression japonaise dit que les pratiques de santé tel que le shiatsu servent à « nourrir sa vie« , ce qui équivaut à l’expression populaire « être en forme« . C’est là qu’intervient la rupture entre les deux cultures. Le « soyez zen » des occidentaux est un contresens, car la volonté n’a rien à voir. Se découvrir zen « comme le sage dans la fraîcheur du matin » est un état et non un acte volontaire.

La culture occidentale est tendue vers un futur meilleur. Cela a permis à la pensée européenne de bâtir une utopie : L’idée d’amélioration sociale par le politique. Le « lâcher prise » ne serait donc pas moteur du changement de la société.

 Néanmoins le shiatsu qui vise à la libération de toute tension, nous apprend le fameux « lâcher prise« . Ce qui veut dire que l’on se crispe moins sur le matériel, que l’on accepte mieux son sort, que l’on prend du plaisir au quotidien, que l’on est plus serein, que l’on cultive plus les souvenirs qui font mal… Une attitude qui, c’est sûr, diminue le stress. Devrait on s’en priver ?

Pression des pouces : technique principale du shiatsu

Ce contenu a été publié dans information. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les Occidentaux peuvent-ils devenir zen ?

  1. Fred dit :

    Encore un très bon article ! Continues comme ça !!! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *