Le taïdo, vision cyclique de la médecine traditionnelle chinoise

Le taïdo, art martial japonais, ressemble sur la forme à la capoeira brésilienne, mais reste apparenté sur le fond au karaté traditionnel, le but étant de toucher l’adversaire pour marquer des points : 

Pour marquer un point complet en combat de taïdo, l’enchaînement technique doit répondre au schéma correspondant aux 5 mouvements du cycle sheng, éléments clefs de la médecine traditionnelle chinoise.

Le cycle Sheng

Dans ce cycle, chaque élément est engendré par un élément qui en engendre lui même un autre.

Les 5 phases indispensables pour que le combattant gagne par ippon (point complet) peuvent être présentées comme suit :

– Le premier : les déplacements du corps avant l’attaque correspondent à l’élément bois (le mouvement) de la médecine traditionnelle chinoise.

– Le second : La  stratégie mise en place correspond à l’élément feu (l’intelligence).

– Le troisième : La technique lancée afin d’amener l’offensive à son terme correspond à l’élément terre (la mise en application).

– La quatrième : Le but recherché est atteint, c’est le contact en combat, il correspond à l’élément métal (le résultat).

– Le cinquième : Le retour en garde, un pas en arrière pour prendre du recul par rapport aux actions menées correspond à l’élément eau de la médecine traditionnelle chinoise (la remise en question).

…à méditer dans la vie de tous les jours…


Exemple de ippon en combat de taïdo 

Image de prévisualisation YouTube


Je vous invite à visiter ce site pour plus d’informations concernant le taïdo.


 

Ce contenu a été publié dans taïdo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le taïdo, vision cyclique de la médecine traditionnelle chinoise

  1. Xcite dit :

    Cet article est vraiment bien rédigé. Bravo pour votre blog qui est un total plaisir à lire.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *