Un shiatsu qui a du goût

A l’époque du lycée, un de mes professeurs m’avait recommandé de lire le « Traité du zen et de l’entretien des mobylettes » de Robert Pirsig. Hélas, alors plus soucieux de me plonger dans le dernier Stephen King, je dédaignais le conseil et finis par oublier complètement ce livre.

 

Ce qui est curieux, c’est que je m’intéressais beaucoup au zen et à la philosophie orientale. Je pense que c’est en raison de son titre quelque peu étrange que je passais à côté de cette belle découverte. Finalement, ce n’est que bien des années après que je fis connaissance de ce best-seller international.

Si je repense à cela, c’est que je ne peux m’empêcher de faire un parallèle avec le shiatsu.

Très en vogue ces dernières années, cette technique d’origine japonaise avait tout pour me séduire, surtout que j’avais eu l’occasion d’en découvrir la pratique lors d’un séjour au Japon. Cependant, avec cette popularité récente et l’explosion du nombre de ses praticiens, je me demandais si le shiatsu n’avait pas un peu perdu de son authenticité. Un questionnement légitime, mais qui aurait pu, là aussi, me faire perdre des années si je n’avais pas fait la connaissance de Fabrice Rongère.

C’est dans le cadre d’une activité sportive que j’ai pu découvrir sa pratique et me rendre compte que le shiatsu pouvait aussi être pratiqué en France d’une façon traditionnelle. J’avais alors plaisanté en disant que si les sushis cuisinés ici me semblaient sans saveur, en revanche le shiatsu avait vraiment du goût !

Hélas, concernant l’étranger, l’ignorance peut parfois confiner au préjugé. C’est donc avec plaisir que j’ai pu découvrir récemment le blog de Fabrice. C’est peut-être la meilleure façon de présenter une activité désormais très populaire bien qu’encore un peu obscure et méconnue aux yeux de beaucoup. On y apprend ainsi ce qu’est vraiment le shiatsu, mais aussi le taïso, la médecine chinoise, l’énergie interne…

Une très bonne introduction pour ceux qui sont intéressés par cette pratique traditionnelle, en attendant peut-être l’écriture d’un « Traité du shiatsu et de l’entretien de son vélib’ »…

 

 

le blog de Marc Lefrançois, journal d’un écrivain angevin

Ce contenu a été publié dans information. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *