Un shiatsu qui a du goût

A l’époque du lycée, un de mes professeurs m’avait recommandé de lire le « Traité du zen et de l’entretien des mobylettes » de Robert Pirsig. Hélas, alors plus soucieux de me plonger dans le dernier Stephen King, je dédaignais le conseil et finis par oublier complètement ce livre.

 

Ce qui est curieux, c’est que je m’intéressais beaucoup au zen et à la philosophie orientale. Je pense que c’est en raison de son titre quelque peu étrange que je passais à côté de cette belle découverte. Finalement, ce n’est que bien des années après que je fis connaissance de ce best-seller international.

Si je repense à cela, c’est que je ne peux m’empêcher de faire un parallèle avec le shiatsu.

Très en vogue ces dernières années, cette technique d’origine japonaise avait tout pour me séduire, surtout que j’avais eu l’occasion d’en découvrir la pratique lors d’un séjour au Japon. Cependant, avec cette popularité récente et l’explosion du nombre de ses praticiens, je me demandais si le shiatsu n’avait pas un peu perdu de son authenticité. Un questionnement légitime, mais qui aurait pu, là aussi, me faire perdre des années si je n’avais pas fait la connaissance de Fabrice Rongère.

C’est dans le cadre d’une activité sportive que j’ai pu découvrir sa pratique et me rendre compte que le shiatsu pouvait aussi être pratiqué en France d’une façon traditionnelle. J’avais alors plaisanté en disant que si les sushis cuisinés ici me semblaient sans saveur, en revanche le shiatsu avait vraiment du goût !

Hélas, concernant l’étranger, l’ignorance peut parfois confiner au préjugé. C’est donc avec plaisir que j’ai pu découvrir récemment le blog de Fabrice. C’est peut-être la meilleure façon de présenter une activité désormais très populaire bien qu’encore un peu obscure et méconnue aux yeux de beaucoup. On y apprend ainsi ce qu’est vraiment le shiatsu, mais aussi le taïso, la médecine chinoise, l’énergie interne…

Une très bonne introduction pour ceux qui sont intéressés par cette pratique traditionnelle, en attendant peut-être l’écriture d’un « Traité du shiatsu et de l’entretien de son vélib’ »…

 

 

le blog de Marc Lefrançois, journal d’un écrivain angevin

Publié dans information | 3 commentaires

Une société idéale en chacun de nous

La hiérarchie des fonctions de l’organisme selon la médecine traditionnelle chinoise. Un modèle social digne d’intérêt.

« Chacune des douze fonctions ne doit jamais perdre contact avec les autres. Quand le maître est lucide, les subordonnés sont en paix et de leur entretien mutuel résulte la longévité. La race humaine, alors, ne risque pas de disparaître et l’abondance règne. Mais si le maître n’est pas lucide, ses douze fonctionnaires sont en danger. Les voies de services sont bloquées et les maladies apparaissent. »

Recueil des « orchidées subtiles » (sou wen n°8)

Traduction du Nei tching sou wen par Jacques-André Lavier

Publié dans information | Laisser un commentaire

À quel élément appartenez-vous ?

Nous avons tous un tempérament de base. Ce bagage à la fois physique et psychologique nous est offert à la naissance et restera un fidèle compagnon de notre voyage terrestre. Mais il est difficile de se reconnaître parmi les caricatures qui tentent de vouloir nous figer dans des cases. Fort heureusement, cela n’est pas aussi simple… Nous possédons tous une pincée de ceci, mais surtout une bonne dose de cela… 

Vata, pitta, kapha, les trois doshas de la médecine ayurvédique indienne

Les tempéraments selon Hippocrate (400 avant JC) : Le flegmatique, le bilieux, le sanguin, et le nerveux

Beaucoup plus parlant : Les cinq constitutions de la médecine Orientale (le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau) illustrés par les croquis de Godelieve Denys-Struyf, ostéopathe belge dans les années 60-70.

Peut-être vous reconnaîtrez vous quelque part !?

TYPOLOGIES DE GODELIEVE DENYS-STRUYF ET LES CHAÎNES MUSCULAIRES CORRESPONDANTES.
ELEMENTS DE LA MEDECINE ORIENTALE.
EMPREINTES POSTURALES ET PSYCHO-COMPORTEMENTALES.
LE BOIS.
Le corps est arqué, déployé avec des épaules larges et une bonne musculature.
Cette attitude d'ouverture favorise la communication de type extraverti allant vers la dispersion et l'impatience. Tendance aux crampes et aux migraines...
(Le pionnier)
LE FEU.
Les trois attitudes (impulsivité, réceptivité, émotivité) sont sous-tendues par une même motivation : le besoin d'être, de spiritualité et la recherche d'idéal à tous les niveaux. Tendance à l'insomnie et à l'épuisement nerveux...
(L'artiste)
LA TERRE.
Le corps est enroulé, basculé vers l'arrière reflétant le besoin d'affect, de s'occuper des autres sans pour autant être la vedette. Tendance à l'embonpoint et à la rétention d'eau dans le bas du corps...
(Le médiateur)
LE METAL.
Le corps est replié, tassé avec des épaules étroites et la peau blanche.
Cette attitude favorise un mode relationnel réservé mais vertueux, voir sévère et distant dans l'excès. Tendance aux allergies, aux rhumes...
(Le gestionnaire)
L'EAU.
Le corps est propulsé vers l'avant (cérébralité), plutôt longiligne associé à un besoin de maitrise et d'indépendance. Tendance aux rhumatismes et lombalgies...
(Le philosophe)

À ce sujet, je vous recommande ce livre, les cinq éléments y sont détaillés avec brio.

 

 

Publié dans information | Un commentaire

Examen de la langue d’Einstein

L’observation de la langue est l’un des outils diagnostiques les plus anciens de la médecine chinoise. Elle est considérée comme une source d’information très fiable sur les déséquilibres énergétique profond.

Photo prise lors de son 72e anniversaire.